Nous en sommes aujourd’hui convaincus, l’avenir de Control-M va passer par les Automation REST API et le format JSON.

Sur Control-M, on dispose désormais de fonctions « REST API » qui peuvent être utilisées en commandes CURL comme généralement, ou de manière plus simple sous forme de commandes en ligne en utilisant le client compilé avec « NodeJS ».

Les chaines et les jobs peuvent être définis dans des fichiers JSON. Ils peuvent être créés, importés, exportés, modifiés dans l’environnement de développement (Eclipse ou équivalent), puis chargés, mis au plan et testés au travers des fonctions REST API.

Ces fonctionnalités permettent de faire entrer BMC Control-M dans le DevOps car les fichiers de définitions au format JSON peuvent être archivés dans GitHub, puis mis en Production via les API avec les outils de déploiement comme Chief, Puppet, Ansible. S’ajoutent à ces fonctions d’autres possibilités permettant aux développeurs de construire et d’administrer leurs environnements de travail Control-M.

Attardons-nous sur ces fonctionnalités qui peuvent aussi concerner directement les administrateurs des plateformes Control-M.

Les Control-M Automation API permettent aujourd’hui aux administrateurs de :

  • Installer à distance un Control-M/Agent. Les binaires sont descendus via le Control-M WebServer, puis l’installation débute. La mise à jour de l’Agent sera réalisée depuis l’Autodeploy du CCM
  • Déployer des packages, installer des Control-M/Server
  • Créer des AgentLess
  • Mettre à jour la base de mots de passe des “Run as”, facilitant ainsi l’intégration d’un coffre-fort de mot de passe avec Control-M. Lorsque le mot de passe est modifié au sein du coffre-fort, il peut être immédiatement propagé pour mettre à jour la base des “Run as” de Control-M
  • Créer, modifier, exporter et importer la base d’autorisations du Control-M/Enterprise Manager
  • Gérer les conditions, les ressources ou les Workload Policies
  • Créer, modifier des profils de connexion pour les Control Modules (Voir la vidéo)

 

Cas d’usage :

Prenons une application tierce dont on souhaite qu’à la bonne fin d’un traitement (non ordonnancé par Control-M), celui-ci déclenche une chaine sur Control-M.

  • Hier : Vous deviez installer un Control-M/Agent, le lier à votre Control-M/server, tout cela pour pouvoir exécuter l’utilitaire “ctmcontb” pour créer la condition qui déclenchera la chaine.
  • Aujourd’hui : Il suffit d’implémenter dans un script du serveur tiers, une simple commande CURL invoquant les REST API sur les “events” (nom Automation API des conditions).

 

L’équipe ordonnancement de SMC Consulting IT, forte de son expertise, vous accompagne sur vos projets DevOps ou sur l’utilisation avancée des Control-M REST API.